Graine de Normandie


Vous êtes un acteur en EEDD de Normandie, connectez-vous pour créer vos fiches ressources.

Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

Actualités

Etude sur les déplacements domicile - travail des bas-normands

L'INSEE et la Région publient une étude sur les déplacements domicile - travail des bas-normands

78% des actifs bas-normands utilisent une voiture pour se rendre sur leur lieu de travail. Au cours des cinquante dernières années, retrait continu d’activités agricoles, mutations successives de l’industrie et tertiarisation ont profondément modifié la géographie des emplois, désormais largement concentrés dans les pôles urbains. La pression foncière et certaines préférences pour l’habitat pavillonnaire ou le cadre de vie sont aussi la cause d’un éloignement des villes et de ceux qui y travaillent. Cette périurbanisation s’accompagne d’une explosion des mobilités et des distances parcourues, qui rend plus sensibles les enjeux de ces navettes en termes de développement durable.

Le nombre de déplacements d’actifs ne cesse d’augmenter en Basse-Normandie. En 2006, 65 % des actifs quittent leur commune de résidence pour aller travailler. Ils étaient 23% en 1968, et 60% en 1999. Ces flux se font en grande majorité en voiture, en dépit de l’existence de lignes de bus ou TER. Cette évolution des modes de vie affecte l’ensemble des unités urbaines de la région.

La ville de Caen, de par son poids dans l’économie régionale, attire chaque jour 57 300 actifs venant de l’extérieur, centralisant ainsi, de nombreux flux domicile-travail entre les unités urbaines bas-normandes. Ce flux d’actifs s’ajoute aux 63 400 personnes qui y résident et y travaillent. Les flux les plus importants, de 1 000 à 3 000 personnes, proviennent des unités urbaines proches : Ouistreham, Luc-sur-Mer, Blainville-sur-Orne, et Saint-Martin-de-Fontenay.

Dans le prolongement de son agenda 21, voté le 20 juin 2008, la Région Basse-Normandie s’est engagée au titre de sa politique de développement durable, dans une démarche partenariale avec l’État et les collectivités bas-normandes organisatrices de transports, à développer le covoiturage à l’échelle de la Basse-Normandie. Les résultats de cette étude, cofinancée par la Région, lui permettent d’adapter son action en faveur du covoiturage à la réalité des déplacements des bas-normands, notamment concernant l’aménagement des aires de covoiturages.

> Consultez cette étude sur le site internet de l'Insee Basse-Normandie